• Auteur/autrice de la publication :
  • Dernière modification de la publication :27 décembre 2023
  • Post category:Économie / Santé
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Le 17 décembre dernier, le laboratoire allemand BioNTEch a confirmé l’installation d’une unité de production de vaccins ARNm dans la capitale rwandaise Kigali. Cet évènement est si important que la Ministre allemande des Affaires Étrangères, Annalena Baerbock, a tenu à faire le déplacement pour souligner l’initiative. Un tel investissement dans le domaine de la santé traduit la révolution médicale et sanitaire en cours en Afrique, une transformation que SEMEN AFRICA CONSULTING accompagne au quotidien.

Usine de fabrication de vaccin ARNm au Rwanda : un exemple d’investissement réussi

Biontainer-Biontech

Il n’aura fallu que quelques mois entre le début des discussions, en juin 2023, et l’annonce officielle, ce 17 décembre dernier, pour concrétiser cet investissement historique de 150 millions de dollars.

Cette unité de production de vaccins ARNm, construite à partir de conteneurs d’expédition recyclés, devrait employer à terme une centaine de personnes, sur une superficie de 35.000 mètres carrés. C’est la deuxième usine africaine de vaccins anti-Covid, après un premier partenariat en Afrique du Sud entre les sociétés de biotechnologie Afrigen et Biovac, soutenues par l’OMS et le Conseil sud-africain de Recherche médicale.

A terme, le Rwanda distribuera à 55 pays africains jusqu’à 50 millions de doses annuelles, avec la perspective de prévenir demain d’autres maladies comme le paludisme, la tuberculose, le VIH ou les maladies émergentes.

Cette réussite industrielle doit servir d’exemple dans les années à venir.

Quelles leçons pour investir dans l’économie de la santé en Afrique ?

L’apparition des vaccins ARNm lors de la crise du Covid19 avait suscité à la fois de grands espoirs et de grandes craintes : de formidables espoirs, car on y voyait (à juste titre) une avancée médicale majeure et prometteuse, confirmée depuis par le prix Nobel de médecine 2023 ; des craintes, car beaucoup étaient persuadés que cette avancée médicale serait inaccessible avant au moins 30 ans pour le continent africain, les défis en termes de production et de logistique s’avérant trop complexes. Deux ans plus tard, les faits les contredisent : l’économie de la santé africaine a su s’emparer de cette innovation technologique, confirmant la vision positive portée par SEMEN AFRICA Consulting.

Nous estimons en effet que l’installation de cette usine d’ARNm au Rwanda s’inscrit dans une triple dynamique, présente en réalité sur tout le continent africain :

Une dynamique médicale et technique, avec des avancées scientifiques majeures dans le monde entier, s’offrant au plus grand monde grâce au transfert de technologies. Il est probable que le « coup de force » de l’Afrique du Sud pour produire localement ses rétroviraux dans les années 2000 a été pour beaucoup un révélateur : le droit à la santé est universel.

Une dynamique politique car les décideurs en Afrique et dans le reste du monde reconnaissent désormais que les grands défis de demain (réchauffement climatique, déplacements migratoires, crise de l’eau…) sont indissociables d’une politique de santé en Afrique ambitieuse et efficace. L’usine de Kigali a d’ailleurs bénéficié du programme « Global Gateway », développé par l’UE.

Une dynamique économique où les grandes organisations publiques (ONU, OMS, UNICEF…) et de nombreux états investissent désormais des milliards, favorisant en parallèle l’intervention d’investisseurs privés de plus en plus nombreux. Aujourd’hui, 1% des vaccins administrés en Afrique sont produits sur place : ce chiffre sera de 60% d’ici 2040, traduisant un vrai boom économique du marché de la santé sur tout le continent.

Comme le prouve cette unité de production rwandaise, investir dans l’économie de la santé en Afrique permet donc de concilier des impératifs économiques de rentabilité, des impératifs techniques d’efficacité, et des besoins d’éthique. Proposer des soins autonome en Afrique, à la fois qualitative et quantitative, fait ainsi partie des enjeux majeurs des années à venir. Y répondre permet à tout investisseur de s’inscrire dans une démarche globale et exigeante, compatible avec sa responsabilité économique et sociale, tout en profitant pleinement de la dynamique d’un marché en pleine croissance. Cette usine en est la preuve.

Pour répondre aux spécificités locales, un accompagnement basé sur une approche holistique de la vie du projet reste toutefois indispensable, afin d’être réactif, d’apprécier les risques, d’optimiser le conseil médical et d’organiser au mieux les différentes mises en relation avec les principaux acteurs sanitaires, politiques locaux et institutionnels. C’est justement le rôle et l’ambition de SEMEN CONSULTING AFRICA.

Let’s print the future together!

Laisser un commentaire