Dans le contexte actuel de digitalisation, les nations africaines, appuyées par des entités internationales, placent le développement numérique au cœur de leurs stratégies continentales, catalysant ainsi la transformation de l’éducation.

Durant la pandémie, la fermeture des établissements scolaires, dictée par les directives de l’OMS, a révélé l’insuffisance des moyens pour l’enseignement à distance, exacerbant la dépendance à l’égard des financements externes.

En République Démocratique du Congo (RDC), SCHOOLAP offre une solution numérique avec plus de 23.361 ressources éducatives en ligne pour enseignants et élèves, accessible via le web et mobile, en formats vidéo et texte. Les parents et administrateurs scolaires utilisent cette plateforme pour suivre la progression des élèves et interagir avec le corps enseignant.

Au Nigeria, MAVIS COMPUTEL a introduit MAVIS TALKING BOOK, un dispositif anti-analphabétisme adapté aux régions sans électricité, équipé de batteries rechargeables, facilitant l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans les zones rurales.

ENEZA Education, en Côte d’Ivoire, a lancé une application mobile permettant aux élèves de réviser et de se préparer aux examens, avec des exercices corrigés automatiquement, une initiative saluée par le ministère de l’Éducation nationale.

L’avancée numérique en Afrique représente donc un levier pour la réforme éducative, palliant le manque de ressources pédagogiques et de personnel enseignant, et améliorant la gouvernance des systèmes éducatifs. L’intelligence artificielle joue un rôle clé dans la compensation des lacunes éducatives, particulièrement dans les zones reculées.

Laisser un commentaire