• Auteur/autrice de la publication :
  • Dernière modification de la publication :16 avril 2024
  • Post category:Politique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :2 min de lecture

La conférence africaine sur les technologies énergétiques à Accra a réuni des leaders africains et internationaux pour discuter de l’adoption de technologies énergétiques avancées et de l’intégration politique pour une transition énergétique équitable. Face à un déficit énergétique affectant les entreprises et les foyers, l’Afrique explore activement les énergies renouvelables pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Avec 600 millions d’Africains sans accès à l’électricité et une prédominance de l’énergie fossile, les décideurs du continent sont confrontés à la pression internationale pour accélérer la transition vers les énergies renouvelables, conformément aux engagements pris lors des conférences COP.

Le marché énergétique africain est en pleine mutation, poussé par les résolutions COP et l’adoption de politiques favorisant les énergies renouvelables pour diminuer la dépendance aux combustibles fossiles. Cette transition est toutefois mise à l’épreuve par la nécessité de relancer la croissance économique post-COVID-19.

Les projets énergétiques en Afrique attirent de nombreux investisseurs et banques occidentaux, malgré leur engagement à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Actuellement, 5.000 investisseurs possèdent des participations dans des entreprises impliquées dans les énergies fossiles sur le continent.

Selon un rapport de Bloomberg présenté lors de la COP 27, l’investissement en énergies renouvelables en Afrique a chuté de 30%, malgré un potentiel considérable, contrastant avec une augmentation de 9% à l’échelle mondiale. Seulement 2,6 milliards de dollars ont été investis dans des projets renouvelables tels que l’éolien, le solaire et la géothermie.

L’Afrique ne représente que 0,6% des 434 milliards de dollars investis globalement dans les énergies renouvelables. La production électrique du continent repose majoritairement sur des sources fossiles, onéreuses et polluantes. Les investissements significatifs en énergies renouvelables se concentrent principalement au Kenya, en Afrique du Sud, en Égypte et au Maroc.

Laisser un commentaire